• Auteur :

    gerald84

  • les jours

    juillet 2019
    L Ma Me J V S D
    « sept    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne

Où est-elle ?

Posté par gerald84 le 8 septembre 2008

voilà, je commence à sortir la tête de l’eau. Les bras suivent, et bientôt
j’espère le corps entier sera enfin libre. Enfin, libre, c’est un bien grand mot,
car c’est pas tout à fait le cas. Car, voyez-vous, j’ai perdu quelque chose en
route. Quelque chose qui a sa grande importance dans la vie. Et la grande
question de ce moment, c’est :  » où est-elle passée ? » ..
Je sais, vous allez me dire :  » mais de quoi il parle ?  » ..
Je veux simplement parler de la confiance, de la confiance en soi . Voilà, je ne
l’ai plus.. elle a disparue, envolée, volatilisée … Avec le temps et ce que j’ai vécu
ces derniers mois, je suis, comme qui dirait, figer devant les évènements .
Un bel exemple que je vis actuellement. Depuis plus d’une semaine, je rejoins des amis à la terrasse d’un café, vers 11h30 du matin. Hé oui, je ne peux sortir avant à cause de ces satanés horaires dues au congé de maladie. Enfin, bref, vers 12h05 passe à quelques mètres de moi une femme, belle, élégante, raffinée, qui dois sortir de son travail, vu l’heure.
Nos regards se croisent et se fixent à chaque fois pendant quelques secondes, qui parraissent pour moi une éternité. Et pourtant, rien, je ne fais rien pour lui faire comprendre quoi que se soit.
Pas un geste, pas un sourire, rien.. mon regard fuit et je la laisse passer. Je ne sais pas ce qu’elle pense, ce qu’elle espère, ou si il n’y a rien. Et ça, je ne le saurai jamais si je ne tente rien. Mais  voilà, je n’ose pas. le manque de confiance en moi, la peur de me faire « remballer » ou autre. Le plus imple, c’est que se soit elle qui fasse le premier pas. Mais là j’en doute fort . Je ne vais pas dire que j’en suis tombé amoureux, non, car je ne suis pas encore prêt pour ça, et de loin..
Mais pour ça, il faudrai que je m’accepte, que je m’aime comme je suis. Tout mes ami(e)s me disent que je suis « charmant », que quelque chose se dégage de moi, mais moi, je ne vois rien dans le miroir. Grace à la rééducation cardio-vasculaire, j’ai perdu du poids, mais je me sens toujours aussi »enveloppé » ( j’avais quand même pris 10kgs suite à l’arrêt du tabac), j’en ai perdu 15 …..( j’en ai 10 de trop par rapport à mon poids idéal)
Alors je ne sais que faire à cause de ça.  Pourtant je ne suis pas timide, j’aime l’humour,  que j’utilise très souvent. Mes ami(e)s me disent que cela reviendra, qu’un jour … j’espère ..
Pourtant, quand je suis derrière mon clavier, tout va bien, même trop bien. Je m’aperçois que  je fais des « dégats » à cause de ma sincérité, de ma gentillesse, etc etc.. Les personnes avec qui je discute « s’accrochent » très rapidement à moi . Même trop vite à mon goût. Je sais, ça ne va pas faire plaisir ce que je dis, mais c’est mon ressenti, ce que j’éprouve au plus profond de moi ..
L’amour me ferait-il peur ? encore une question à laquelle je me pose désormais .
Je ne sais pas si vous allez lire ce texte, mais si par hasard quelqu’un a eu le même problème, ou qu’il le connaisse actuellement, j’aimerais bien avoir leur témoignage . Peut-etre que cela m’aiderai à surmonter cette épreuve, si difficile et si dérangeante ..
Voilà, je vais finir ce texte en remerciant mes ami(e)s du monde réel qui me pousse, me boost, à poursuivre ma route, à me remonter le moral, à me donner des coups de pieds au c.. . je remercie   également cette amie virtuelle, qui m’aide également, malgré la peine que je peux lui occasionner, mais c’est une personne entière, qui ne mâche pas ses mots, et qui m’est d’un grand secours ..
Merci pour vos éventuelles réponses.
à bientôt

Publié dans realite | Pas de Commentaire »

Lettre à C …

Posté par gerald84 le 7 septembre 2008

Un an, cela fait déjà 1 an… 1 an que je ne t’ai pas serré dans mes bras…
oui, mais voilà, il est temps de tourner la page, réapprendre à vivre
normalement, sans idées noires qui me tourmentent le soir venu…
Il y a un an, nous nous disputions pour une bétise, et ce fût la rupture,
rupture que je désaprouvais 1 semaine plus tard .. mais ton refus m’a
plongé dans un désepoir tel que je me suis renfermé, j’ai tout changé, me recréant une bulle, une carapace énorme autour de moi . Sans rien dire à personne, sans que cela se perçoive par quiconque, j’ai survécu, travaillant le jour, m’enfermant la nuit. Sommeil perdu, plus aucuns goûts, plus rien à faire de cette vie. Et il y avait cette issue fatidique, celle que l’on m’avait dit de ne plus faire, pour cause de risque grave. Alors, la bonne aubaine, j’ai tout stoppé, laissant faire la nature humaine. et ce moment est survenu, douleur atroce, essayant de résister. mais une voix intérieure m’a dit de rester, qu’il fallait pas que je parte. Instinct de survie, j’ai appelé au secours.
Appel entendu, et je suis là, encore sur cette terre . La souffrance y était restée, elle était toujours là. Ma carapace aussi. Interdiction de travailler, prise de risque au minimum, ralentissement de mon organisme.. pour m’aider à remonter la pente .
Et puis, il y avait cet espoir, cette lettre, que je savais écrite. la boîte aux lettres, tout les jours je la surveillai, mais rien..La réponse, je l’avais préparée. Etait-elle écrite pour moi ? une question à laquelle je me pose désormais.
Et je vivais avec mes regrets, tes appels auxquels je ne répondai pas. Fierté,
entêtement, orgueil, tout cela réuni pour faire la fine oreille. Remords énormes sur cette période.
Et ce jour là, où j’ai su que tu avais retrouvée l’amour, un autre homme, loin de moi … Un coup fatidique sur mon émoi, une redescente au fond du trou. Mais au diable ma souffrance, j’en ai tout les torts…
Désormais, tu es heureuse, loin de moi, et je ne veux que ton bonheur.. tu le mérites tellement ..
Moi, ce n’est pas grave, je vivrais tel quel. avec ou sans accompagnement .
Je ne sais pas si tu liras un jour cette lettre, mais sache que « nous » ne t’oublierons pas, que tu auras toujours une place dans « notre » coeur ..
Ecrire cette lettre me vide l’esprit par ces mains qui pianottent sur le clavier, sans cesse, retransmettant tout les mots qui me viennent…
Ecrire cette lettre me vide mon coeur par ses yeux qui s’embrument, et si j’ecrirai sur une feuille de papier, les taches occasionnées par ce liquide larmoyant effaceraient tout les mots ….
Ecrire cette lettre a pour moi un effet libératoire pour m’aider à tourner cette page de vie …
Soit heureuse, vis ta vie pleinement. Tu feras partie de moi jusqu’à la fin …
C’est drôle, j’ai voulu écrire un poême, mais je n’ai pas trouvé la fin .. à toi de l’écrire …

Gérald

 

Publié dans realite | Pas de Commentaire »

Effroyable retour

Posté par gerald84 le 7 septembre 2008

Avec ce temps qui résiste et perdure
ne sachant plus que faire de cette déchirure
cette vie désarmante  et vainement substantielle
me tiens perpétuellement en état d’éveil

De multes efforts pour arriver à ses fins
essayer de répondre à cette virtuelle main
un moment de plénitude mais éphémère
ramenant l’instant du moment à hier

L’immuable pensée d’une passion ratée
résistante d’une probable illusion sensée
fait irrémédiablement retour aux souvenirs
sans des  éventuels répondants aux désirs

La souffrance de cet impitoyable destin
referme l’ouverture d’un nouveau chemin
celui qui aurait pu persister eternellement
succombant à la fascination d’un temps

Gérald

(poême écrit le 13 juin 2008)

Publié dans poemes perso | Pas de Commentaire »

bonjour,

Posté par gerald84 le 7 septembre 2008

je démarre ce blog ici car j’arrête de publier sur mon ancien blog.. celle qui m’a fait souffrir pendant plus d’un an venait lire mes textes sans que moi je puisse lire les siens.

Donc, je vais reprendre ici tout à zéro, republier mes anciens textes avant de poursuivre ma vie via ce blog ..

à bientôt

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

ys28 |
Butterfly season |
Miss Butterfly |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Valedictory Elegy
| A Hole In The World
| ma nouvelle vie de femme